中文版 | 英文版 | 法文版 | 日文版 | 韩文版 | 德语版   用户登陆  用户注册  安全退出 

       本站首页 关于协会 协会动态 翻译中心 培训中心 文化交流 特色服务 信息链接 学习园地 论坛中心 联系我们
当前位置 —> 本站首页 ∷ 全部文章
第三届纠错大赛  演讲大赛  会员申请  在线报名  接受赞助  外贸培训

·关于协会第三次会员代表大会的通知 4/11
·关于召开协会二届六次理事会的通知 1/13
·协会二届七次常务理事会通知 12/11
·学生会员委员会主席团换届会议通知 6/9
·关于学生会员委员会主席团换届的通知 5/27
·巴黎四大教授讲座(法语会员请关注) 5/8
·二届五次理事会通知 5/7
·莎士比亚戏剧座谈会通知 4/9
·关于第五届浙江省公示语外语纠错大赛的通... 3/22
·协会秘书处春节放假通知 2/4
第四届浙江省公... 18255
联系协会 14892
中心简介 14861
协会介绍 13770
文化交流中心 13739
加入协会内容及... 12655
中心简介 12453
首届在杭高校英... 11416
培训课程 10219
刚果(布)乒乓... 10103
杭州翻译*欢迎访问杭州市翻译协会网站 ***外语培训 外语翻译 文化交流***∷ 《中国与非洲》杂志刊发关于协会参与的商务部援非乒乓球技术培训班的文章
>> 《中国与非洲》杂志刊发关于协会参与的商务部援非乒乓球技术培训班的文章

《中国与非洲》杂志刊发关于协会参与的商务部援非乒乓球技术培训班的文章
作者:    来源:    发布日期:2013-12-18  

来源:《中国与非洲》杂志法文网站:

http://www.chinafrica.cn/french/F_Lifestyle/txt/2013-12/16/content_584723.htm

Vol.3 décembre 2013

Rêve de champion
Chine et Afrique sous l'égide du tennis de table
Lisa Carducci

 

Chigali Maatoug de Mauritanie, avec Lisa Carducci 

 

M'Passi Jessy et ses camarades 

Dans le cadre d'une formation organisée par le ministère du Commerce de Chine, Hangzhou est encore une fois le siège d'un séminaire/stage de deux mois pour l'équipe nationale de tennis de table de la République du Congo, et pour vingt Africains de douze autres pays.

Aller en Chine pour étudier la langue, c'est normal. Mais le tennis de table? Comment vos proches ont-ils réagi à l'annonce de votre décision?

Jean-Marie M'Boua, de la Côte d'Ivoire, 32 ans, dit que les siens n'étaient pas surpris car depuis l'enfance il s'adonne à ce sport. Par ailleurs, la Chine n'est-elle pas le pays des champions? C'est donc le meilleur choix, dit-il.

Chigali Maatoug de Mauritanie, 36 ans, entraineur de tennis, dit que son pays manque d'infrastructures en sport. Le pingpong, la natation ou la course sont exigés pour le bac français, et il voulait en apprendre davantage car son objectif est de lancer un programme de « choix de sport » pour les enfants. Et comme une démonstration vaut plus de mille mots, Chigali est très reconnaissant à la Chine et à toute l'équipe de travail pour cette occasion qui lui est offerte.

Quelles difficultés rencontrez-vous dans ce pays de culture très différente?

M'Passi Jessy, du Congo, 16 ans, dit, comme tous les autres, que l'hébergement et le transport sont très satisfaisants, mais que la nourriture chinoise est trop grasse pour eux, trop salée ou trop sucrée, que les cuisiniers ont la gentillesse de les consulter sur ce qu'ils désirent manger mais que la façon d'apprêter les mets diffère trop de leur alimentation habituelle, qu'on n'a pas de pain et peu de fruits. La langue, inconnue de tous, ne pose pas de problèmes car on dispose d'une formidable équipe d'interprètes.

Par ailleurs, l'entrainement requiert énormément du physique et du mental. Ce sport est une combinaison de déplacements précis et rapides et d'agilité tactique, précise le directeur technique national et entraineur de l'équipe nationale de la République du Congo, Kombo Francis-Roland. « Nous apprenons beaucoup en regardant travailler les entraineurs chinois », dit–il. Et d'ajouter : « Si nous sommes ici, c'est parce que nous sommes décidés à devenirs champions lors des Jeux africains de 2015 à Brazzaville. » Kombo exprime le désir qu'un médecin et un administrateur soient intégrés à l'équipe, et que la coopération sino-congolaise ne se limite pas au pingpong. Et comme les champions sont en Chine, si l'on pouvait nous fournir un ou deux entraineurs chinois pour les jeux de Brazzaville, ce serait fort apprécié.

Quant à Yvette Ella du Cameroun, 31 ans, une des quelques femmes du groupe, elle était déjà joueuse depuis l'enfance avant de devenir entraineur au niveau ministériel de la jeunesse et des sports, professeure d'éducation physique et sportive et la première Camerounaise en option tennis de table. Elle considère comme un honneur d'avoir été choisie pour cette formation spécialisée. « Cette coopération sino-africaine tombe à pic, dit-elle, car en Afrique il est difficile de développer un autre sport que le football. » Mais comme Kombo, elle croit que cet entrainement devrait être suivi et poursuivi par les mêmes participants qui reviendraient d'année en année.

 

Chigali,Yvette et Jean-Marie

 

Ying Yuanma et Kombo Francis-Roland

« Nous, Africains, pratiquons surtout la technique européenne (balle longue), tandis que les Chinois utilisent la balle courte et sont les meilleurs. Alors pourquoi ne pas développer aussi ce système? » Jean-Marie M'Boua dit lui aussi que les nouvelles techniques de jeu apprises vont changer son enseignement. Les mouvements de pieds comptent pour 50% du jeu des Chinois.

Tous sont d'accord : ils ont beaucoup appris. Chigali Maatoug admire la théoricienne Antoinette, du Tchad, qui à 53 ans participe aussi au stage. Le tennis de table requiert patience, concentration, coordination, et une charge physique selon les niveaux, conclut-il.

Des cours d'histoire et de culture chinoise, en français, donnés par Ying Yuanma, complètent la formation sportive. Tous les Africains que j'ai rencontrés connaissaient quelques mots de chinois – le nécessaire pour saluer et remercier, ce qui crée un lien entre eux et les habitants du pays hôte.

Des stagiaires africains

Le tennis de table serait né en Angleterre à la fin du XIXe siècle, un jour de pluie où des convives se mirent à jouer avec un bouchon après le repas. Puis fut créée la balle en liège ou en caoutchouc, et la raquette faite d'une couverture de livre rigide, et plus tard la balle en celluloïd vide. Le jeu serait entré en Chine via le Japon au siècle dernier. Le mot pingpong n'est pas un mot chinois mais une onomatopée qui reproduit le son de la balle qui frappe la table et la raquette.